Culture Geo | Les célèbres compagnies de danse géorgienne
21789
post-template-default,single,single-post,postid-21789,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.6,vertical_menu_enabled,side_area_over_content,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive

Les célèbres compagnies de danse géorgienne

Le Georgian National Ballet (géorgien: ქართული ეროვნული ბალეტი, translit .: kartuli erovnuli balet’i) a été la première compagnie de danse professionnelle d’État en Géorgie. Fondée par Iliko Sukhishvili et Nino Ramishvili en 1945, elle a d’abord été nommée Georgian State Dance Company. Grâce à cette compagnie, la danse et la musique nationales géorgiennes sont devenues connues dans de nombreuses régions du monde.

Tout au long de son histoire, le Georgian National Ballet est apparu au Albert Hall, au Coliseum, au Metropolitan Opera et au Madison Square Garden, entre autres. En 1967, La Scala les a accueillis – apparemment la première et la seule fois où un groupe folklorique a eu la chance de se produire sur sa scène.

Les costumes sont conçus par Simon (Soliko) Virsaladze (1908–1989). Actuellement, le fils des fondateurs, Tengiz Sukhishvili, est le directeur artistique et directeur général du Ballet national géorgien. Son épouse, Inga Tevzadze, est également une ancienne danseuse, devenue maîtresse de ballet. Iliko Sukhishvili Jr. est aujourd’hui chorégraphe en chef du Ballet national de Géorgie. Nino Sukhishvili est directeur adjoint et costumier.

Le Ballet national géorgien compte soixante-dix danseurs et un petit orchestre.

Une performance des danseurs du Georgian National Ballet dans laquelle les danseuses, portant des jupes longues, semblaient glisser sur le sol a été une inspiration pour l’écrivain Terry Nation en créant les Daleks pour la série télévisée Doctor Who.

Erisioni (géorgien: ერისიონი) est un ensemble géorgien qui interprète des danses et des chants nationaux de Géorgie.

Erisioni a gagné une reconnaissance mondiale grâce à la coopération sur le projet “Georgian Legend” avec le producteur américain Jim Lowe et le metteur en scène français Pascal Jourdan. La performance comprenait des danses folkloriques et des chansons racontant l’histoire et les légendes de la Géorgie. Le spectacle était unique en raison du nombre de danseurs qui se produisent simultanément sur la scène. Plus d’une centaine d’artistes féminins et masculins vêtus d’authentiques costumes nationaux géorgiens ont participé au spectacle. Ils ont partagé des histoires à travers des danses traditionnelles et de la musique folklorique.

La performance “Georgian Legend” donne un aperçu de la culture guerrière géorgienne traditionnelle qui a préservé son caractère unique et son indépendance pendant des siècles.

Georgian Legend a été conçu en 1999 lorsque Jim Lowe et Pascal Jourdan travaillaient avec Erisioni à Tbilissi. Ils ont décidé de faire entrer les danses traditionnelles géorgiennes sur la scène moderne. En 2000, la première version du spectacle, alors appelée The Legend of Tamar, fait une tournée aux États-Unis. Les critiques américains ont salué la production comme sensationnelle, spectaculaire et un festin de richesse pour les yeux et les oreilles. En 2001 et 2002, Georgian Legend a fait ses débuts en Europe, avec des performances acclamées dans des lieux parisiens légendaires, dont le Palais des Sports et le Palais des Congrès. Georgian Legend a également fait une tournée réussie à travers la France, la Suisse et la Belgique en avril 2002 avec un public de 150 000 et 100 000 CD vendus en seulement quelques mois. Puis, avec le même programme, Erisioni a fait des tournées dans d’autres pays asiatiques, en Russie et en Chine. En 2005, Georgian Legend a été abandonné après Pascal Jourdan et l’Erisioni a produit un nouveau casting Samaia.