Culture Geo | Khevsuruli
21859
post-template-default,single,single-post,postid-21859,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.6,vertical_menu_enabled,side_area_over_content,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive

Khevsuruli

Cette danse de montagne est probablement le meilleur représentant de l’esprit géorgien. Il unit l’amour, le courage et le respect pour les femmes, la force, la compétition, l’habileté, la beauté et la couleur en une performance incroyable. La danse commence avec un couple. De façon inattendue, un autre jeune homme apparaît, cherchant aussi la main de la femme. Un conflit éclate et se transforme bientôt en un combat vigoureux entre les deux hommes et leurs partisans. La querelle est arrêtée temporairement par le voile de la femme. Traditionnellement, quand une femme jette son voile de tête entre deux hommes, tous les désaccords et les combats se terminent. Cependant, dès que la femme quitte la scène, les combats se poursuivent encore plus vigoureusement. Les jeunes hommes des deux camps s’attaquent avec des épées et des boucliers. À certaines occasions, un homme doit combattre trois attaquants. A la fin, une femme (ou des femmes) entre et arrête les combats avec son voile une fois de plus. Cependant, la finale de la danse est «ouverte», ce qui signifie que le public ne connaît pas l’issue des combats. Caractéristique des danses géorgiennes, Khevsuruli est également très technique et exige une pratique intense et une habileté maximale pour exécuter la danse sans blesser qui que ce soit.

Vidéo La Toison d’Or – Photo tomislav medak pour Wikimedia